“Le vrai échec ce n’est pas rater : c’est ne pas essayer”…

Le_contraire_de_la_réussite_module_d

Le contraire de la réussite

C’est une drôle d’histoire, tout de même. Vous savez, celle de la course infinie, des milliards de candidats, de la chevauchée hurlante dans un cosmos amniotique, du seul élu que nous avons été, juste en naissant. Quel roman! La consécration de l’accouchement fait de nous des vainqueurs nés. Le trauma de ce passage précis de notre vie fait de nous des survivants. Et c’est ainsi que tout commence : l’humain naît avec l’idée d’avoir gagné.

Du point de vue du chien, du cochon ou du lombric, le bébé humain est une chose risible, incomplète, incompétente. Avant de se prévaloir d’une autonomie minimale, d’une chance de survie réaliste dans un monde pourtant fait pour lui, l’humain a besoin de quelques années. Pour marcher, 10 à 12 mois (sic!) Pour boire seul, un an. Pour manger seul (et proprement), quatre ans. Pour se préparer à manger, heum… dix ans (si on se limite aux pogos et aux pizzas pochettes). Pour comprendre les codes de sa propre société et pouvoir y contribuer activement, 18 ans — un âge bizarrement appelé « légal ». Femmes ou hommes, nous naissons inachevés et défectueux, sans aucune chance de survie. Et pour couronner nos incompétences, la société a inventé des rites de passage — laïcs ou religieux : le baptême, la Bar Mitzvah, le compte Facebook, le permis de conduire, le baccalauréat, le premier appartement, le mariage… autant de rappels flamboyants pour rappeler à nos êtres si fiers qu’en partant, nous n’étions mal finis, comme mi-cuits. Et c’est ainsi que tout commence : l’humain qui naît est tout de même un gros looser. 

Nous avons mal interprété notre naissance. Pas étonnant alors que nous mélangions sans cesse le bon et le mauvais. Le réussi et le raté. Notre outil de mesure est brisé : il nous faut un nouveau KPI. 

Ce qui m’émeut chez nous, c’est l’effort. Le passage de rien à quelque chose. Appelez ça comme vous voulez : entreprendre, faire, créer… peu importe. Celui qui construit un mur de briques. Celle qui invente une formule. Celui qui conduit un peuple. Celle qui bâtit un empire. Cet effort qui a fait de nous un spermatozoïde vainqueur. Cette volonté pareille à celle qui nous a expulsés des entrailles maternelles. Cet acharnement à vouloir se tenir debout et marcher. Cet appétit pour empiler des cubes, des morceaux de casse-tête. Notre vie entière est une tentative. 

Quel accomplissement alors? Celui de cette femme qui a couru un marathon en 5h27. Celui de ce quinqua qui vient de reprendre les études. Celui de ce petit, qui marque enfin son premier but en pee-wee C après cinq matchs. Ont-ils réussi ou échoué? En comparaison de quoi? Finalement, l’accomplissement récompense-t-il la réussite… ou la fin d’un effort? 

C’est que les humains mal nés ont un vocabulaire mal fait. 

Le vrai échec ce n’est pas rater : c’est ne pas essayer. Pourtant nous avons glorifié la réussite, comme on a vénéré la naissance. Un autre rite de passage truqué, une fausse balise vers un âge plus grand — et peut-être plus sage? 

Notre KPI, c’est l’effort. Avec une seule fin possible : la fin de l’effort. Perdu ou gagné, la récompense, c’est souffler, être fier du chemin parcouru, être libéré de la torture, relâcher ce muscle tendu. 

Dans ce monde analytique qui peut tout mesurer, tout détecter et tout prédire, je suis ému par l’effort de ceux qui essaient. Sans aucune garantie de retour. Sans certitude. Sans assurance. Faut-il être fou? Ou peut-être vouloir être différent du chien, du cochon et du lombric, avec cette conscience du flou qui n’effraie pas, mais qui devient source de création. 

L’échec, ce n’est pas le contraire de la réussite.

L’échec, c’est le contraire de l’effort. 

De :

Source : http://fail.camp/blog/contraire-de-la-reussite/

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACTEZ-NOUS

Envoyez nous votre demande par email et nous vous répondrons dans les plus brefs délais !

En cours d’envoi

©2017 module d plateforme de création collaborative destinée aux professionnels des Alpes-Maritimes

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?